...c'est bien de l'humain qui passe dans le réel à travers l'expérience esthétique d'Yves Guérin.

Nous sommes très loin d'une certaine croyance,

fort répandue,selon laquelle l'art(pour ne pas dire l'artiste) a pour fonction d'imiter le réel,ce dernier n'attendant rien de lui.

   La formidable présence des sculptures d'Yves Guérin atteste au contraire que le réel attend quelque chose de l'art.Rappelons avec force_c'est une intuition portée par les grands artistes_que le réel attend que son sens soit découvert.

  Il "veut" l'art,car l'art est ce sans quoi les choses ne seraient pas ce qu'elles sont.Autant qu'une Montagne Sainte Victoire de Cézanne tant admirée par Merleau-Ponty,une Descente de Croix d'Yves Guérin est bien un objet esthétique

faisant droit à la dimension humaine du réel.

   Par l'artiste,le réel accède à la conscience en ce qu'il a de plus secret sans doute:son humanité.

    Les sculptures d'Yves Guérin disent "son" monde (cette synthèse puissamment originale de la nature et des formes accumulées par l'histoire de l'art) et,ce,ce faisant,l'artiste réalise un dessein qui le dépasse:il délivre la nature de sa signification cachée.On comprend qu'il puisse comparer cet effort à une prière... 

Chalumeau Jean Luc

Extrait de:

Yves Guérin ou la Sculpture métaphysique .

_DSC6965.JPG